FABRICATION DE MASQUES HYGIENIQUES EN TEXTILE

COVID 19 – Confinement, mars à mai 2020

Depuis le début du confinement, je me suis lancée dans la fabrication de différents masques en textile. Le premier masque a été réalisée avec des plis d’après un masque chirurgical en non-tissé.

Le deuxième d’après un patron trouvé sur le site du CHU de St Brieux. Et le troisième selon les recommandations AFNOR… Ci-dessous je vous explique comment fabriquer ces trois masques, et mon retour d’éxpérience lors du port de ceux-ci.

Nous avons testé ces trois types de masques durant le confinement :


#1 « Masque ergonomique », celui que nous avons adopté pour sa surface couvrante, son ergonomie et son système d’attache très simple et efficace sur une longue période

#2 « Masque type chirurgical »
S’adapte bien à toutes les morphologies, mais les cables élastiques derrière les oreilles génèrent un inconfort à long terme (plusieurs heures)

#3 « Masque selon les recommandations AFNOR »

Moins agréable et moins couvrant que le « masque ergonomique »

PATRONS À TÉLÉCHARGER :

Si vous souhaitez voir le montage pas à pas des masques AFNOR :

Matériel nécessaire :

  • 2 cables élastiques de 35cm avec un noeud à chaque bout (pour que le cable soit bien pris dans la couture)
  • 2 morceaux carrés de textile 20cm x20cm

LES MASQUES ERGONOMIQUES sont mes masques préférés ! Ils tiennent bien, sont couvrants, et agréables à porter !

Matériel nécessaire :

  • 4 morceaux de textile tissé sérré découpé selon le patronnage ci-dessous
  • 1 cable élastique 70 cm (2X35cm) fermé par un noeud (le noeud ne doit être sérré dans un premier temps, car il peut être ajusté en fonction de la taille du visage)

MONTAGE MASQUE TYPE CHIRURGICAUX (ayant la forme de masque chirurgicaux en non tissé mais ne répondant bien sûr pas aux normes des équipements de protections de soignants…= je rappelle que ce type de masque sert surtout à ne pas venir se toucher le nez et la bouche, et c’est un protection temporaire destinées aux non-soignants !)

Matériel nécessaire :

  • 2 carrés de textile (tissé sérré) de 20cm X 20cm
  • 2 élastiques de 15 à 20cm en fonction de la taille de votre visage (15cm femme et enfants/ 20cm homme) faites une noeud à chaque extrémité (ici c’est parce que c’est un cable élastique rond (2mm de diamètre) qui a du mal à être piqué, pas la peine de faire des noeuds avec une bande élastique plate)

N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’aide durant la fabrication de vos masques,

Je serais très heureuse de voir et de poster vos réalisations ! Merci Ludmilla pour m’avoir envoyé tes photos !

à bientôt

Camille

FABRIQUER SA PROTECTION DE SELLE DE VÉLO

ÉTAPE #1

Utiliser du papier pour réaliser la maquette, et « mouler » la forme de la selle. Commencer par la partie la plus étendue, ici le dessus de la selle. Du scotch est utilisé pour faire des raccords, idéal car il peut être découpé aux ciseaux.

Je recouvre la selle sur un seul côté, inutile de faire les deux ils sont symétriques… Attention il faut garder des repères tels que le milieu de la selle (la ligne médiatrice « miroir » de la forme). J’ai donc tracé la ligne médiatrice sur le dessus de la selle.

NOTA : pour faire tenir cette housse je décide de faire une coulisse qui se trouvera sous la selle, avec un lien qui viendra se serrer à l’arrière de celle-ci.


ETAPE #2

Avant de couper ma maquette en deux, j’ai pris soin de faire des « crans » de montage, très utiles en couture pour se repérer lors du montage !
Je pose à plat mes deux parties, ils se peut qu’ils y en aient plus que deux, tout dépend de la forme de votre selle !

NOTA : Je rajoute ma valeur de couture lors de la coupe (1cm). Ici le patron est sans valeur de couture.

ETAPE #4

Découpe les morceaux dans le textile de votre choix, Attention il faut bien faire attention à reporter tous les « crans » de montage. Sinon vous serez perdu ! (Ici la valeur de couture de 1cm est ajoutée).

ETAPE #5

Le montage des courbes est difficile ! N’oubliez pas de faire des fronces pour coudre les courbes c’est adapté et cela résorbe l’embu !

ETAPE #6

Monter la coulisse et ensuite venir coudre un morceau d’élastique pour bien ajuster la housse sur la selle. Passer le lien dans la coulisse.

Et voilà plus qu’à ajuster votre housse sur votre selle !

On voit ici le noeud d’ajustage à l’arrière de la selle

Voilà c’est à vous !

Donnez-moi des nouvelles si vous réalisez cet tuto ou si vous avez des difficultés, n’hésitez pas à me contacter pour en discuter !

Camille.

LE COCON ou LE TEMPS SUPENDU

Avril 2020

Imaginer un cocon pour s’évader et arrêter le temps, durant le confinement j’ai eu envie de créer un espace où disparaître, retrouver la solitude et rêver…

Quoi de plus simple que de fabriquer une cabane suspendue dans les hauteurs, inatteignable, hors d’atteinte du temps…

J’ai commencé par faire quelques dessins préparatoires et j’ai aussi déterminé quels matériaux et quelle technique j’allais pouvoir utiliser pour ce projet. J’ai donc opté pour le crochet, une technique que je connais déjà, pour un rendu organique et biscornu. Mon inspiration ultime, c’est l’artiste Toshiko MacAdam.

J’ai trouvé le cordage nécéssaire sur le site de La Corderie Mansas. Pour mes premiers essais j’ai choisis 400 mètres de cordon tressé de 5mm de diamètre en Polyéthylène noir :

  • Bonne résistance à la rupture, Excellente résistance à l’abrasion, Résistance aux intempéries (UV et humidité) et aux produits chimiques (acides et solvants), imputrescible, imperméable, facile à épisser
  • Apparence plastique « brillante », flexible, s’allonge, mémoire de forme lui permettant de se déformer sans casser et de conserver sa structure, flottabilité, légereté 

Ma première problématique était de trouver l’outils de taille adéquat (le crochet) pour commencer à crocheter.

J’ai donc décider de commander certaines tailles de crochets en bambou en ligne chez Bergère de France (9mm et 12mm) et en attendant ma commande je me suis lancée dans la fabrication d’un crochet maison en bois.

La suite de cette aventure créative à venir …

RETOURS D’ EXPÉRIENCES AVEC LE FOUR SOLAIRE !

Quelques retours d’expériences avec notre four solaire fabriqué chez Bolivia Inti

Le four solaire change vos habitudes, vous ne pouvez plus faire de la cuisine au dernier moment ! Vous devez prévoir en avance, c’est à dire : penser dès le matin pour le midi, le midi pour le repas du soir…Et puis il faut aussi que le temps soit au rendez-vous ! Difficile de faire chauffer un plat par temps nuageux… Le four marche à plein régime toute l’année dans les régions ou pays plus au sud, mais chez nous, en Loire-Atlantique on ne peut pas l’utiliser tous les jours.

Le four a été conçu pour un soleil d’été, donc pour son utilisation au mois d’avril nous avons penché notre four de 20C° en avant en le rehaussant à l’arrière avec des briques en bois.

CUISSON DU RIZ

Avril 2020 – Riz enfourné à 13h30

Sortie du four à 15h00

Cuisson parfaite !
Cuisson totale : 1h30

CUISSON DES LÉGUMINEUSES

Avril 2020 – Plat de lentilles noires (du Puy)

Enfournée dans un four à 70 C° à 16h30
Lentilles cuites à point ! 19H00
Cuisson totale : 2h30

CUISSON DE GÂTEAU

Avril 2020 – Far breton enfourné à 14h00

Houlà ça chauffe fort aujourd’hui !
Ciel dégagé, le four marque un thermomètre à 120 C° constant.
Far breton retiré à 16h30 : catastrophe ! Beaucoup trop cuit ! C’est bon mais tout dur, 1 heure aurait suffit…
Si four chaud cuisson : 1h00

SOUPE DE LEGUMES VARIÉE

Avril 2020 – Marmite enfournée à 14h00

Cuisson durant 4 heures le soleil était intermittent mais le thermo affichait 60 C° constant.

18h00 Cuisson parfaite légumes fondants-60c° au thermomètre
Cuisson totale : 4h00 par temps nuageux

LA PIZZA

Mai 2020 – Pizza pâte maison, enfournée à 13h17 dans un four préchauffé depuis deux heures, 130°C indiqué sur le thermomètre.

Cuisson durant 1H30, thermomètre indiquant constamment 130°C

Four déplacé en fonction de la course du soleil.

Pizza cuite, la pâte reste moelleuse. La pizza aurait pu rester 30 minutes de plus pour continuer de « sécher ».
Nous recommencerons l’ éxpérience en laissant cette fois-ci la pizza durant deux heures et effectivement la pizza sera bien meilleure !

INITIATION À LA MARECHALERIE AU HARAS DU PIN

Novembre 2017

James Etiemble, Maréchal-Ferrant au Haras du Pin nous initie à la maréchalerie de dépannage. C’était très difficile pour moi, essentiellement à cause du poids des membres des chevaux de trait. Les chevaux ont tous été d’un calme olympien, j’appréhendais pas mal car j’avais surtout peur de leur faire mal . Je me suis accrochée… Ange, lui s’en est très bien sorti !

Remettre un fer, un clou, pas évident mais nécessaire, pour tenir le coup en attendant la venue du Maréchal-Ferrant !

Jean-Michel, Maréchal-Férrant formateur au Haras du Pin nous a fait un cours sur l’intérieur du membre autour d’une dissection :

Comprendre comment l’anatomie du sabot et du boulet (l’articulation) les morceaux qui le compose, les tendons, les parties spongieuses, les problèmes récurrents à l’intérieur du sabots, etc …

On comprend mieux quelles peuvent être les conséquences d’un choc, d’un travail usant, appréhender les boiteries et autres problèmes de pied…

CONNAISSEZ-VOUS LA TRACTION ANIMALE ?

Aujourd’hui, quels EN sont les usages

et les domaines d’ utilisation ?

Mal connue, elle mérite que l’on s’y intéresse, je vais parler ici uniquement des usages avec des équidés, mais il existe autres animaux qui peuvent tracter des charges ou des outils, comme les chèvres, les boeufs, les chameaux, les chiens, les chèvres…

La traction avec des équidés permet de réaliser divers activités adaptés aux usages contemporains :

  • Travaux urbains pour les collectivités : collecte de déchets ménagers ou verts, arrosage de plantes , désherbage, entretien du bas-côté des routes des sentiers de randonnée, tonte, fauchage…
  • Usages commerciaux : Livraisons, cuisine mobile (« food-roulotte »), épicerie itinérante, etc…
  • Travaux agricoles : entretien des vignes, maraîchage
  • Transports collectif : tourisme, ramassage scolaire, navette de transport
  • Usages culturels : bibliothèques itinérantes, ludothèques, café citoyens, cinéma…

POURQUOI UTILISER des EQUIDÉS AUJOURD’HUI ?

  • La traction avec les équidés remporte un capital sympathie qui bat tous les records !!!
  • Les chevaux de traits risquent l’extinction, si nous ne les utilisons plus !
  • Si le projet en traction animale a été bien pensé en amont, il peut rééllement être une énergie qui ne pollue pas .
  • Travailler à leur contact est agréable et unique !

FÊTE DU CHEVAL ET DE L’ ÂNE 13-14-15 septembre 2019, Site de la PREVALAYE À RENNES – Stand du Réseau « FAIRE à CHEVAL »

Un stage d’initiation à l’éthologie a été proposé le dimanche matin de 10h00 à 13h00 avec Stéphane Galais : Paysans, formateur en éthologie, utilisateur de traction animale

Nous étions plusieurs à venir participer au stage, divers profils : meneurs confirmés, paysans, maraichers, débutants ou simples curieux…

Stéphane Galais propose des formations qui lient pratique et théorie adressées surtout à un public paysan : maraîchage, culture.

Il a raconté qu’il a passé beaucoup de temps à observer les chevaux en troupeau dans un espace naturel préservé . Cet expérience lui a permit de mieux comprendre les signes que le cheval envoi et les relations entre les individus, bien souvent triangulaire.

Il a évoqué les notions de base autour du comportement du cheval, des signes qui peuvent être interprété comme mal être ou bien-être… Bien vaste sujet ! Pour finir il nous a fait une petite démo avec sa jument de trait Bretonne .

Le réseau « Faire à cheval » avait son propre stand !

Vente de frites et de pommes de terre, cultivées en traction animale par des membres du réseau. Des bandes de sarrasin et de pomme de terre ont été plantées sur place pour permettre des démonstrations ! Le public était au rendez-vous, petits et grands ont ramassé les patates après le passage de l’outil .

Durant tout l’après-midi, Alice Bodet et son cob normand des attelages AR MANER, ont proposé des baptêmes afin de faire découvrir l’art de mener !

Attelage AR MANER (école et formation en attelage)

Alice Bodet – ATTELAGE AR MANER

Démonstration de débardage :

Sur un autre stand, Brigitte Blot est venue présenter ses livres racontant ses pérégrinations, son expérience autour du monde avec ses compagnons de voyage favoris : les ânes.

Liens :

RESEAU « FAIRE à CHEVAL »

OUEST-FRANCE en parle : https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-fete-du-cheval-l-avenir-est-la-traction-animale-6520247