FABRIQUER SES OUTILS

TRUSQUIN , réalisé avec des chutes de bois de l’atelier grâce à Manu le tourneur sur bois ( rencontré à la menuiserie des ateliers communautaires de Cergy) :

Décorations pyrogravée par mes soins


Le trusquin sert à faire des tracés parallèles sur une distance précise/et ou reporter une distance.

Exemples d’utilisations en menuiserie :

  • ASSEMBLAGE TENONS / MORTAISES
  • REPORT DE DISTANCE POUR UN PRÉ- TROU
Trusquin DIY Pyrogravé

FABRIQUER UN MÉTIER A TISSER GÉANT

DÉCEMBRE 2019

AU COURS DE MON CURSUS D.U. FACILITATRICE J’AI EU ENVIE DE FAIRE UN OUTIL POUR DE LA FABRICATION COLLECTIVE ET JE ME SUIS DIT QU’UN MÉTIER À TISSER CE SERAIT UNE BONNE IDÉE . J’OPTE POUR LE FABRIQUER À LA FRAISEUSE NUMÉRIQUE, C’EST UNE MACHINE QUE JE NE CONNAIS PAS ENCORE .

Il permet de recycler de vieux vêtements en jersey, de vieux stocks de laine abandonnés et surtout de faire un travail collectif qui se voit, au sens propre comme au figuré : « LE MÉTIER À TISSER TISSE DES LIENS »

les projets de fabrication en fablab sont souvent perso et majoritairement individuels, j’avais envie de mettre un outils qui permettent AUSSI un travail collectif et pourquoi pas même transportable dans divers lieux…

UN MÉTIER À TISSER PORTABLE , QUELLE TAILLE ?

Démontable donc, emportée par mon idée je dessine tout de suite un plan! Pour info, j’en ferait au moins 3 d’affilés, plus d’innombrables croquis des détails avant de mettre au point une maquette)… Avoir eu l’avis technique de Jean Baptiste Soubias le fabmanager du faclab a aussi été décisif. Deux mission devaient s’imposées à moi : Apprendre FUSION 360 (Autodesk) et apprendre à faire mon parcours d’outils avec VCARVE

Maquette en carton

Les petits métiers à tisser pullulent dans le commerce, j’en ai d’ailleurs gardé un hérité de mon enfance . Pour un jouet en plastique des années 80, il a carrément traversé le temps : BRAVO ! Aujourd’hui, Les jouets en plastique ne sont plus aussi solides ! Si vous voulez voir un essai sur le mini métier à tisser c’est ici

Le fait d’avoir un petit métier à tisser « D’INITIATION » me dérange, c’est sympa pour apprendre la technique, mais pourquoi pas envisager une véritable oeuvre qui a une fonction à la fin ? Un tapis une tenture, une couverture, …C’est toujours utile. Je pars sur l’idée de faire un métier à tisser géant qui pourrait éventuellement s’accrocher à un mur pour faciliter le travail et ne pas mobiliser tout l’espace collectif . Une taille de 2 mètres par 2,5 mètre est un format qui me plait assez. Les métiers traditionnels de grandes dimensions sont énormes ils remplissent des pièces entières. Mon modèle c’est une adaptation technique simplifiée…Allez c’est parti !

Dessin technique préparatoire réalisé sur Illustrator

FUSION 360 D ‘AUTODESK

La partie SKETCH est relativement intuitive bien que je butte encore sur le passage à certaines fonctions. J’ai essentiellement appris les bases grâce à des tutos en ligne, Pierre Bayle facilitateur au FACLAB nous a introduit ce logiciel en novembre 2018.

Marc, aussi utilisateur de FUSION 360 au FACLAB, m’a montré comment passer de la fonction « sketch » à des modèles en « 3D », faire des dessins techniques, assembler des composants…Il réalise beaucoup de mobilier en bois ainsi que des rûches.

J’ai acheté quelques pièces de connection en métal pour assembler certaines parties, notamment celles qui doivent être démontables et supporter un serrage (ou desserrage)

UNE PREMIÈRE MAQUETTE 1/4 À LA DÉCOUPE LASER

Pour voir si tout mes projections sont réalistes je compte découper à la laser dans du médium mon projet à l’échelle 1/4, histoire de voir si tout y est et si j’ai besoin de faire certaines améliorations.

Préparation des plans pour la découpe laser en dessin vectoriel, ici sur Illustrator (on peut faire la même chose sur Inkscape).

Le 17 juin 2019 : Participer au MAKER CAMPUS de Nantes édition 5-7 juill 2019

Essai pour un métier à tisser debout participatif et ultra simple d’utilisation:

MAQUETTE DECOUPE LASER : peignes haut et bas, enseigne réalisé à PLATEFORME C (Ping) en MDF 3mm

Le cadre est réalisé en pin, tasseaux de 50mm de coté, dimension 160cm haut x 150cm de large. Les tasseaux ont été découpés à Plate-forme C avec la scie radiale

MAQUETTE EN FRAISAGE NUM DU PLAN : Peigne et lettres enseignes réalisé au Fablab du Don MDF 3mm

FRAISAGE NUMÉRIQUE AU FABLAB DU DON

Bon l’essai se révèle pas mal à l’utilisation : agréable d’avoir un métier à tisser debout !

Il est complètement démontable,ce qui rend le transport beaucoup plus facile. le cadre peut cependant rester avec un travail en cours (dans ce cas je dois l’emmener avec ma remorque) .

Je le voyais petit mais finalement la taille est pas mal, et ça représente un sacré bout de temps passé dessus ! Je dirais qu’il y a bien 30 à 40 heures de tissage afin de réaliser un tapis d’un bout à l’autre.

En revanche pour ce qui est de l’alternance des fils j’opterais pour ajouter un peigne qui sépare et alterne la trame , pas eue le temps de faire celui qui était prévu au départ avant le Maker Campus, idem pour les mini-navettes .

LE LOMBRI-COMPOSTEUR réalisé à l’Atelier Bois Création (association de Cergy-Pontoise)

Au delà d’un simple lombri-composteur, je souhaitais aussi pouvoir découper et jeter mes pelures directement dans un réceptacle . J’ai donc essayé de relier les deux fonctions . Le lombri-composteur Au somme des 7 bacs il y a une planche de découpe, qui se glisse et permet de jeter directement ses déchets alimentaire dans le compost .

Projet réalisé courant 2017, conçu à partir de planches en sapin non traitées, découpe, dégauchissage, réalisation des assemblages et finitions : huile de lin et huile essentielle d’orange (éco produits) . Les produits écologiques sont plus chers à l’achat mais on se rend compte que les quantités vendues sont importantes (huile essentielle au litre) et permet largement de servir à plusieurs projets.

Un livre que je recommande et qui m’a permis de bien choisir mes produits pour réaliser mon projet :

« ENTRETIEN ECOLOGIQUE DU BOIS » aux éditions Terres-Vivantes

La planche à découper en bambou et les 7 bacs de réception en plastiques sont acheté chez Ikea ( les bacs avaient la taille idéale et la possibilité d’être recyclés…) . Le matelas pour garder l’humidité en fibres végétales à été acheté dans une jardinerie .

Le résultat et les dessins prépatoires seront bientôt en photo …

Voici quelques liens pour comprendre le principe et la technique du lombricompostage :

http://www.permaculteurs.com/article/le-guide-du-lombricompostage-simple-complet-pratique/